OTDR pour détecter un point de blocage dans un câble à fibre optique

O

L’une des premières étapes pour déterminer si une fibre est bloquée est d’utiliser un outil de diagnostic pour détecter le défaut. Cet outil s’appelle un OTDR, ou réflectomètre à domaine temporel optique. Cet appareil utilise une source laser visible de 650 nm pour émettre un faisceau lumineux dans une fibre. Cette méthode est capable de détecter les défauts dans les fibres jusqu’à 5 km.

OTDR

L’OTDR pour détecter un point de blocage dans une fibre est un outil qui peut être utilisé pour localiser une rupture de fibre. L’outil fonctionne en injectant de l’énergie lumineuse dans la fibre avec une diode laser et un générateur d’impulsions. Cette énergie lumineuse est ensuite séparée du signal original et introduite dans une photodiode. Le signal optique est converti en une valeur électrique et affiché sur un écran.

Lorsque vous choisissez un OTDR pour détecter un point de blocage dans une fibre, les ingénieurs réseau doivent rechercher certaines caractéristiques. Ils doivent disposer d’une certification de la longueur de perte, d’une vue de la carte des événements et de capacités de mesure de la puissance. Ils doivent également rechercher un logiciel facile à utiliser et des options intelligentes à distance. Le logiciel doit également être automatisé, et la fonction Event Map est très importante pour ceux qui n’ont pas de connaissances approfondies en OTDR.

L’outil OTDR fonctionne en envoyant une impulsion de lumière dans une fibre. Il mesure ensuite la lumière réfléchie. La lumière réfléchie montre les caractéristiques de la fibre, notamment la quantité de perte et les distances entre les défauts et les connecteurs. Il existe également des appareils OTDR dotés d’une fonction LSA programmée qui calcule la distance entre un défaut et l’OTDR.

Capteur de ligne

Un capteur de ligne permettant de détecter un point de blocage dans un câble à fibre optique est un dispositif important pour les réseaux de communication par fibre optique. Ces capteurs détectent les points de blocage sur la fibre en détectant l’énergie réfléchie par la partie bloquée de la fibre. Cette technique présente de nombreux avantages, notamment la sensibilité, la résolution spatiale, la déformation dynamique et la détection de la température. Il existe quatre principaux types de capteurs à fibre optique.

La conception de base d’un capteur FOEW pour fibre optique est basée sur une cellule à poche enduite de polymère avec une électrode de travail et une contre-électrode. Celle-ci est connectée à un spectromètre et à une fibre multimode. Une cellule à poche à trois électrodes est fixée au capteur FOEW. Le capteur a ensuite été inséré dans la cellule à poche à trois électrodes dans une configuration de transmission. Les portions d’extrémité de la fibre ont été coupées et collées au matériau de la poche pour l’assemblage et la manipulation de la pile.

Le transducteur FBG produit une onde acoustique le long d’une fibre, qui est détectée par le photodétecteur. Dans le cas des transducteurs FBG, cette longueur d’onde est définie par l’utilisateur, grâce à un contrôle précis du pas du réseau. La longueur d’onde de Bragg est codée avec des informations sur le mesurande et est récupérée par la sensibilité du transducteur.

Modulation par déplacement de phase

La modulation par déplacement de phase (QPSK) est une technique de modulation de signal optique qui utilise un laser pour produire un signal. Sa principale caractéristique est une fréquence porteuse élevée avec un faible bruit de phase. Un détecteur de verrouillage QPSK exige une grande précision dans la prédiction de la fréquence du signal, même si le SNR de la boucle est faible et que la période d’estimation est courte. Cette technique a des applications potentielles dans la communication à débit de données multigigabit.

La MDPQ, également connue sous le nom de modulation par déplacement de phase binaire ou en quadrature, utilise deux ou plusieurs inversions de phase pour véhiculer des données. Cette technique est souvent utilisée dans les opérations sans contact, les réseaux locaux sans fil et la biométrie. La PSK utilise également quatre inversions de phase au lieu de deux. Le nombre de phases de la modulation par déplacement de phase peut aller de deux à huit.

En revanche, la MDF utilise des signaux binaires, qui peuvent être modulés par différentes fréquences et phases. En outre, les signaux numériques peuvent être modulés par différentes fréquences pour générer un signal porteur analogique. Cette technique peut être utilisée pour détecter les points de blocage dans les systèmes de communication par fibre optique. Elle est également utile pour contrôler la qualité des fibres. Si une fibre comporte plusieurs fibres, les signaux auront des longueurs d’onde différentes.

Réflectomètre optique à domaine temporel

Un réflectomètre optique à domaine temporel est un appareil qui mesure les caractéristiques de perte d’une fibre optique. Le dispositif comprend deux composants principaux : un module optique bidirectionnel et un élément récepteur de lumière. L’élément émetteur de lumière émet de la lumière vers la fibre, et l’élément de dérivation de la lumière guide la lumière vers l’élément récepteur. La fibre optique est insérée dans un élément de réception de la lumière par une ouverture dans l’élément de protection contre la lumière parasite.

Utilisant un module optique bidirectionnel, l’OTDR 1 détecte le point de connexion ou la fracture dans une fibre. Un niveau de signal plus élevé est enregistré dans la lumière renvoyée, ce qui se traduit par un point en saillie (point A sur la figure 11). Le niveau de signal correspondant à la lumière renvoyée est mesuré à l’aide de la forme d’onde de réflexion de Fresnel.

Une autre caractéristique de cette technologie est sa capacité à mesurer la réfraction d’une fibre dans le temps. Cette technique est similaire au RADAR ou aux télémètres modernes, mais ne nécessite pas de techniques spéciales de détection de points. En outre, ce capteur utilise les propriétés uniques de réflexion de la lumière laser qui se déplace dans une fibre optique. La vitesse des ondes sonores dépend de la densité de la fibre et d’autres facteurs, comme la température et la déformation.

FTTH

Il existe plusieurs façons de tester le blocage d’une fibre. La méthode la plus précise consiste à injecter un niveau de lumière connu à une extrémité et à mesurer le niveau de lumière à l’autre extrémité. Cela nécessite l’accès aux deux extrémités de la fibre et un wattmètre. La méthode est plus précise lorsque les deux extrémités de la fibre sont accessibles. Après avoir détecté un point de blocage, il est temps de prendre des mesures.

Réseau FTTH

Détecter un point de blocage dans une fibre d’un réseau FTTH est essentiel pour un service de qualité. La puissance moyenne du signal reçu est S sur la bande passante. C’est ce qu’on appelle le rapport signal/bruit, S/N. L’augmentation du coefficient non linéaire et du coefficient de dispersion peut améliorer l’efficacité spectrale d’une fibre. Cependant, l’augmentation du nombre de portées de fibre et des pertes par portée peut réduire l’efficacité spectrale. Les simulations numériques et les résultats analytiques sont généralement en accord raisonnable.

Le réseau FTTH est composé de divers éléments, y compris une usine de fibre physique. Parmi eux, on trouve l’usine extérieure, le terminal de ligne optique et le répartiteur. Ce dernier permet au client de se connecter directement au réseau. Les dispositifs passifs sont le terminal de ligne optique et la prise OLT-optique à l’intérieur de la maison. Une fois ces composants connectés, le signal voyage à travers le réseau FTTH et jusqu’au client.

Détecter un point de blocage d’une fibre dans un réseau FTTH nécessite de tester correctement la fibre optique pour s’assurer qu’elle est exempte d’impédance et de perte. La perte est généralement inférieure à 1dB par kilomètre, le maximum étant de -60dB. Cependant, plus la perte de retour est élevée, plus la dégradation des performances est importante. La perte de lumière dans un réseau de fibres ne devrait jamais être supérieure à -60dB.

Défaillances de la fibre optique

Un lien de fibre n’est pas toujours complètement mort, à moins qu’il ait été bloqué par un point de blocage. Les défaillances peuvent se produire à plusieurs points le long de la fibre. Souvent, ces défaillances sont causées par une mauvaise terminaison sur le terrain. Dans ce cas, le connecteur peut ne pas être correctement installé ou une épissure par fusion peut être défectueuse. Il est également possible qu’un câble ait subi une micro-courbure ou une rupture.

La raison pour laquelle de nombreuses défaillances sont attribuées à des blocages dans la fibre est qu’il est impossible de détecter ces blocages à la source. Lorsque cela se produit, le réseau est inefficace, et le signal tombe. La détection d’un point de blocage de la fibre dans les pannes FTTH nécessite une approche plus sophistiquée. La fibre doit être acheminée à travers des embouts coudés pour éviter les fantômes, ou les signaux qui proviennent d’événements inexistants.

Le détecteur de défauts optiques est un outil puissant pour identifier les blocages de la fibre. Cet outil utilise la rétrodiffusion pour déterminer la perte de signal à partir d’événements spécifiques. C’est un excellent moyen de dépanner les défaillances et de trouver la cause profonde du problème. L’OTDR fournira une image détaillée de l’installation de la fibre, y compris les éventuelles erreurs d’installation ou de fabrication. https://www.youtube.com/embed/kr96NU7LpCo.

A propos de l'auteur

Ref SEO BACKLINKS

Add Comment

Ref SEO BACKLINKS

Get in touch

Quickly communicate covalent niche markets for maintainable sources. Collaboratively harness resource sucking experiences whereas cost effective meta-services.