Alpes-Maritimes : Un accord (enfin) trouvé entre taxis monégasques et azuréens – 20 Minutes

Nice Un accord (enfin) trouvé entre les taxis monégasques et azuréens
PACTE Les chauffeurs de taxi ne devront plus payer la vignette annuelle de 750 euros pour travailler en Principauté
« C’est une très bonne nouvelle, s’exclame Fabrice Cavallera. Dès janvier 2023, nous rentrerons dans une phase test pour ” chacun chez soi ” ». Le président du syndicat des taxis niçois se félicite d’un accord trouvé « conjointement » mardi avec la préfecture des Alpes-Maritimes, le gouvernement de Monaco, les représentants maralpins et monégasques du métier ainsi que le premier conseiller à l’ambassade de France.

Nous remercions le @prefet06 ainsi que @GvtMonaco pour ce communiqué qui résume et qui valide les décisions communes prisent lors de notre dernière réunion! Donc voilà dès le 01/23 nous rentrerons en phase test pour un essai d’un « chacun chez soit » 🤝… @LaFFTP @SyndicatTaxis pic.twitter.com/zl9U7laccS
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton “J‘accepte pour aujourd‘hui” dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

A partir de l’année prochaine pour une période d’essai d’un trimestre, « on ne va plus avoir de taxis de Monaco qui vont venir charger sur le territoire français et vice-versa », résume-t-il. Les chauffeurs pourront déposer leurs clients mais devront repartir sur leur zone de travail sans passager.
Un autre « détail » important pour le président du syndicat des taxis niçois : « On ne sera plus obligé de payer la vignette annuelle de 750 euros, réellement valable du 1er mai au 31 octobre qui ne concernaient pas les chauffeurs monégasques en France ». Depuis 2004, selon un communiqué du gouvernement de Monaco, les taxis non monégasques devaient faire une demande pour obtenir l’autorisation de déposer et récupérer leurs clients en Principauté. « Il fallait avoir beaucoup de clients pour l’amortir », souligne celui qui est également président de la fédération française des taxis de province.

Cet accord devait rentrer en vigueur « dès le 1er novembre, précise-t-il. Mais certains VTC et grande remise [définie comme des véhicules de tourisme de luxe], ont des contrats en cours. C’était donc difficile de tout mettre en place en dix jours ».
Les services des systèmes de transport via une application du type Uber restent toujours totalement interdits à Monaco.
À lire aussi
| personnalite
Procès de l’attentat de Nice : L’hypothèse d’une « manipulation » par le…
| Rendez-vous manque
Pourquoi Nicolas Sarkozy ne montera-t-il finalement pas sur la scène du…
| DETENTION PROVISOIRE
Nice : Un homme poursuivi pour apologie du terrorisme après des posts…
Dans la région
| PACTE
Un accord (enfin) trouvé entre les taxis monégasques et azuréens
| personnalite
L’hypothèse d’une «manipulation» par l’auteur de l’attentat de Nice évoquée
| Rendez-vous manque
Pourquoi Nicolas Sarkozy ne viendra-t-il finalement pas sur scène à Nice ?
Annonces Légales
Services
Codes promo
20 Minutes
Jeux
Réseaux sociaux
Newsletters
Applications mobiles

Choix de consentement © Copyright 20 Minutes – La fréquentation de 20 Minutes est certifiée par l’ACPM

source

A propos de l'auteur

Avatar de Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar de Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Carte pour 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE
fr_FRFrench