Uber poursuit en justice la Californie, qui requalifie en salariés les chauffeurs VTC – Capital.fr

Uber monte au créneau. Le géant américain des réservations par VTC, une start-up de livraison, et deux chauffeurs ont déposé plainte contre l’Etat de Californie pour contester une loi ratifiée en septembre, qui doit contraindre les plateformes de VTC à requalifier les conducteurs en salariés. “Les plaignants (…) défendent leur liberté fondamentale de travailler en tant que fournisseurs de service indépendants et en tant qu’entreprises technologiques dans l’économie à la demande”, détaillent-ils dans la plainte pour “violation des droits constitutionnels”, publiée en ligne par la chaîne CNBC.
Cette loi, baptisée AB5, entre en vigueur le 1er janvier. Elle doit permettre aux travailleurs jusque-là considérés comme des sous-traitants de devenir des salariés et de bénéficier de meilleures conditions sociales, comme le salaire minimum ou l’assurance maladie. Uber, le géant du secteur, avait prévenu cet automne que la requalification ne serait pas automatique et qu’il comptait s’opposer à tout changement de statut de ses conducteurs, qui lui coûterait plus cher en charges sociales.
>> À lire aussi – À New York, se déplacer en hélicoptère peut revenir moins cher que de prendre un Uber
Dans la plainte, Uber et ses co-plaignants accusent la loi de cibler particulièrement l’économie des employés indépendants, tout en exemptant certaines professions, comme “les représentants de commerce, les chauffeurs de camion de construction ou les pêcheurs commerciaux”. “Certains travailleurs ne sont pas concernés, comme les livreurs de lait, alors que d’autres accomplissant des tâches quasi identiques, comme de livrer des jus de fruits, sont concernés”, s’indignent-ils.
>> A lire aussi – Uber va proposer un nouveau service en France
Uber et son rival américain Lyft ont mis de côté 30 millions de dollars chacun pour organiser un vote populaire, comme l’autorise la loi californienne, afin de remplacer cette loi par des compromis de droits sociaux qu’ils ont présentés au gouverneur de l’Etat.
>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Auto
Les chauffeurs, eux, sont divisés, entre ceux qui voudraient bénéficier de la même sécurité que les salariés et ceux qui souhaitent travailler aux horaires de leur choix sans les contraintes d’un emploi à plein temps.
>> À lire aussi – Uber a reconnu 6.000 agressions sexuelles aux Etats-Unis en deux ans
“L’économie à la demande est un système de marché libre dans lequel les plaignants Lydia Olson et Miguel Perez (…) ont pu profiter d’opportunités pour gagner de l’argent quand ils veulent, où ils veulent, avec une indépendance et une souplesse sans précédent”, argumente la plainte.
>> En vidéo – Uber perd son permis à Londres, où ses passagers seraient “en danger”
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
© Prisma Media – Groupe Vivendi 2022 Tous droits réservés

Quelle

Über den Autor

Kommentar hinzufügen

Backlink pro

Avatar von Backlink pro

Nehmen Sie Kontakt mit uns auf

Backlinks sind Links von anderen Webseiten auf Ihre Webseite. Sie helfen Internetnutzern, Ihre Website zu finden und erleichtern ihnen die Suche nach den Informationen, die sie suchen. Je mehr Backlinks Ihre Website hat, desto wahrscheinlicher ist es, dass Internetnutzer sie besuchen.

Kontakt

Karte für 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE
de_DEGerman