Appellation d'origine pour les vins anglais du Sussex – Vitisphere.com

ntervenant à quelques jours de la semaine nationale des vins anglais, du 18 au 26 juin, l’annonce de la ministre de l’Alimentation et de l’Agriculture, Victoria Prentis, est on ne peut plus claire. « Cet enregistrement, rendu possible grâce au Brexit, démontre la volonté des producteurs de vins dans le Sussex à faire rayonner leurs produits au niveau national et à l’étranger ». En effet, si la demande a été soumise aux autorités européennes en 2016, le Brexit a ensuite obligé le gouvernement britannique à donner son feu vert dans le cadre de son nouveau système national d’indications géographiques, instauré début 2021.
Pour les vins du Sussex, qui représentent environ un quart de la production nationale pour une cinquantaine de caves, l’AOP décernée rendra obligatoire une procédure d’agrément et d’analyses réalisée par un organisme indépendant, qui évaluera le profil organoleptique des vins. Pour les effervescents, qui doivent être élaborés avec la méthode traditionnelle et récoltés à la main, le titre alcoométrique minimum doit s’élever à 11 %, un vieillissement de 15 mois au minimum en bouteilles est obligatoire et les vins doivent être issus notamment de chardonnay, pinot noir et pinot meunier, sachant que d’autres cépages comme le pinot gris, pinot blanc, petit meslier et arbane sont également autorisés. Le cahier des charges définit également les teneurs en SO2 (150 mg/litre maximum), acide tartrique et acide acétique. Pour les vins tranquilles, le titre alcoométrique minimum passe à 10 % et les rendements ne doivent pas dépasser 14 tonnes à l’hectare. Dans ce dernier cas, les vins peuvent être issus d’hybrides comme le bacchus ou le regent.
Des limites moins géologiques que politiques
Ce n’est pas le seul point sur lequel les vins du Sussex dérogent aux règles européennes majoritairement appliquées. En effet, si la présence dominante de calcaire dans les sols est soulignée, cette caractéristique n’est pas propre aux vignobles du Sussex. Le comté voisin du Kent partage les mêmes. Ce qui fait dire à certains vignerons anglais qu’il « ne s’agit que d’un exercice marketing basé sur les frontières politiques d’un comté. Cela n’informe en rien sur les caractéristiques géographiques d’un vignoble en particulier ni de la qualité du vin ». En cela, les autorités britanniques – tout en se revendiquant d’un système visiblement inspiré par l’Union européenne – se rapprochent en réalité davantage de ce qui se pratique dans les pays du Nouveau Monde. Les zones dotées d’une AVA (American Viticultural Area) aux Etats-Unis, par exemple, sont certes délimitées, mais peuvent recouvrir de d’importantes superficies où les caractéristiques pédoclimatiques diffèrent sensiblement d’une extrémité à l’autre. A titre d’exemple, la plus vaste AVA – Upper Mississippi Valley – s’étend sur 77 000 km2.
Il n’en reste pas moins que cette nouvelle AOP risque de faire tâche d’huile. D’ores et déjà, l’organe représentatif des vignobles anglais et gallois, WineGB, est en train de préparer un document de consultation qui permettra à l’ensemble des producteurs de donner leur avis sur la formulation de la nouvelle règlementation portant sur les IGP/AOP. Leur position sera ensuite transmise au ministère de l’Agriculture. « L’approbation d’une AOP pour les vins issus du Sussex arrive à point nommé pour les vins anglais et gallois », estime le directeur de WineGB, Simon Thorpe. « Nos vins n'ont jamais suscité autant d'intérêt et de demande… ». Son affirmation est corroborée par l’enseig ne Waitrose, qui distribue plus de 50% des vins anglais et gallois dans la grande distribution. La chaîne, qui possède son propre vignoble dans le Hampshire, annonce une hausse de 47% des ventes d’une année sur l’autre pour 105 références proposées en magasin et en ligne. La célébration des 70 ans de règne d’Elisabeth II cette année aura sans doute donné un joli coup de pouce aux cuvées locales.
 
Le vignoble britannique compte quelque 3 800 hectares, ayant fait un bond de 70% au cours des cinq dernières années. La quasi-totalité des vignes, soit 98%, sont localisées en Angleterre. Il existe environ 800 exploitations pour 178 caves de vinification, selon les données de WineGB. Les deux tiers des quelque 10 millions de bouteilles de vins produits sont des effervescents. Environ 50% des vins sont commercialisés en vente directe, au caveau et sur internet.
 

fonte

https://2macp.fr/gestion-de-la-production/

L'autore

Aggiungi commento

Backlink pro

Avatar di Backlink pro

Contattateci

I backlink sono collegamenti da altri siti web al vostro sito. Aiutano le persone a trovare il vostro sito e facilitano la ricerca delle informazioni che stanno cercando. Più backlink ha il vostro sito web, più è probabile che le persone lo visitino.

Contatto

Mappa per 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE
it_ITItalian