Seattle impose un salaire minimum pour les chauffeurs d'Uber et Lyft – La Presse

Consulter lapresse.ca
Liens utiles
PHOTO RICHARD VOGEL, ARCHIVES AP
La décision de Seattle va permettre de « garantir que les chauffeurs soient correctement payés et puissent prendre soin de leurs familles », a-t-elle ajouté.
(Washington) Seattle, dans le nord-ouest des États-Unis, a décidé mardi la mise en place d’un salaire minimum pour les chauffeurs de Uber et Lyft, une politique destructrice d’emplois selon les deux leaders de la réservation de voitures avec chauffeur (VTC).
C’est la deuxième ville américaine à prendre ce type de mesure, après New York, où la rémunération minimum est entrée en vigueur en 2019.
« La pandémie a exposé les failles dans notre système de protection des travailleurs, laissant nombre d’entre eux, notamment les conducteurs en première ligne, sans filet de sécurité », a déclaré Jenny Durkan, la maire de Seattle, dans un communiqué.
La décision de sa municipalité va permettre de « garantir que les chauffeurs soient correctement payés et puissent prendre soin de leurs familles », a-t-elle ajouté.
À partir de janvier 2021, les conducteurs de VTC de Seattle devront percevoir au moins 16,39 dollars par heure.
« C’est une copie conforme de la loi de New York », a commenté un porte-parole de Uber, interviewé par l’AFP mercredi.
À New York, cette politique « a réduit les opportunités d’emplois pour les conducteurs et fait monter les prix pour les usagers », note une lettre d’Uber adressée à la ville de Seattle mi-septembre.
La société explique avoir dû réduire l’accès des chauffeurs à la plateforme en cas de faible demande. En conséquence, « des milliers d’entre eux ont perdu l’accès à leur travail », assure le groupe.
En parallèle, « le prix moyen d’une course à New York a monté de 30 % en un an » (entre janvier 2019 et janvier 2020), selon Uber. « Le nombre de voyages a continué à augmenter dans les communautés riches mais a chuté dans les quartiers plus pauvres », poursuit la société.
« Le plan de la ville est profondément problématique et va en réalité détruire des emplois pour des milliers de personnes-jusqu’à 4000 chauffeurs rien que pour Lyft — et pousser les VTC hors de Seattle », a réagi de son côté un porte-parole de Lyft.
Uber n’a pour l’instant pas prévu de contester la nouvelle règlementation devant les tribunaux.
Elle est déjà engagée dans un bras de fer avec la Californie, où la loi impose depuis janvier dernier aux sociétés de VTC de donner à leurs chauffeurs le statut de salariés, et non d’indépendants.
Uber et son concurrent américain Lyft se considèrent comme des plateformes technologiques, qui mettent en relation les conducteurs, indépendants, et les passagers, et non comme des sociétés de transport.
Les élus californiens entendent les forcer à accorder des avantages sociaux à leurs chauffeurs, qui travaillent souvent dans des conditions précaires.
Placements Mackenzie Inflation et hausses de taux : avantageuses pour des titres canadiens
TELUS Honorer les survivants des pensionnats pour autochtones
Collège Universel — Campus Gatineau Des formations pour tous
(New York) Le géant américain des semi-conducteurs Intel a encore abaissé ses prévisions pour l’année 2022 afin de s’ajuster à l’environnement économique et a prévu d’augmenter ses mesures de réduction de coûts.  
(Smiths Falls) Canopy Growth prévient que la société de portefeuille américaine qu’elle souhaite créer pourrait entraîner la radiation de son titre sur la Bourse du NASDAQ, qui s’oppose à certains de ses plans.
(New York) La Bourse de New York a terminé sur une note contrastée jeudi, le NASDAQ pâtissant de la journée noire de Meta (Facebook), tandis que le Dow Jones s’en est sorti grâce aux valeurs défensives, moins sensibles à la conjoncture.
(New York) Les cours du pétrole ont de nouveau progressé jeudi, sur un marché soumis à une demande toujours très soutenue, notamment aux États-Unis et en Chine, tandis que l’offre menace d’être encore plus contrainte.
(San Francisco) De San Francisco à Seattle, le secteur de la technologie américaine suscite l’inquiétude avec des croissances au ralenti et des prévisions peu enthousiasmantes, montrant que les géants de l’internet qui semblaient intouchables sont rattrapés par la crise économique et la concurrence de nouveaux acteurs.
(New York) McDonald’s a augmenté les prix de ses hamburgers, frites et sodas, mais profite encore de son image de restaurant abordable auprès des clients touchés par l’inflation pour maintenir son activité à flot.  
(Ottawa) L’industrie du transport aérien met en garde contre des « perturbations inévitables » lors des voyages de la prochaine saison des Fêtes, puisque les pénuries de main-d’œuvre persistent.
(New York) Le tabloïd New York Post a affirmé jeudi avoir été « piraté » par un de ses employés après la publication d’articles et de tweets appelant notamment à l’assassinat de personnalités politiques, dont le président américain Joe Biden.
(New York) Elon Musk, en bonne voie de devenir le patron de Twitter, a tenté de rassurer les annonceurs jeudi en affirmant qu’il voulait permettre à toutes les opinions de s’exprimer sur le réseau social, mais ne voulait pas en faire une plateforme « infernale » où tout serait permis.
(Vancouver) Teck Resources a affiché jeudi une perte pour son plus récent trimestre, essentiellement en raison d’une charge non récurrente liée à la vente de sa participation dans le projet de sables bitumineux Fort Hills à Suncor Énergie.
(Paris) L’éditeur français de jeux vidéo Ubisoft a essuyé une perte nette de 190,1 millions d’euros (257 millions de dollars CA) au premier semestre de l’exercice décalé 2022-2023, malgré les revenus en hausse issus de son catalogue au deuxième trimestre, a-t-il annoncé jeudi.
(Francfort) La Banque centrale européenne a donné jeudi un nouveau tour de vis à sa politique monétaire afin de lutter contre l’inflation galopante, en relevant fortement ses taux malgré le risque d’alimenter la récession qui menace.
(Vancouver) Telus International, une entreprise essaimée de Telus, a annoncé jeudi qu’elle ferait l’acquisition du fournisseur de produits numériques à service complet WillowTree pour 1,225 milliard US, en incluant une dette de 210 millions US, alors qu’elle cherche à poursuivre sa croissance.
(Washington) Joe Biden a salué la « force motrice » de l’économie américaine, qui a renoué avec la croissance au troisième trimestre pour la première fois cette année, apportant au président une éclaircie à dix jours des élections de mi-mandat, alors que la récession guette.
(Washington) Les taux d’intérêt des prêts immobiliers aux États-Unis, qui ne cessent de grimper depuis le début de l’année à cause des mesures prises pour lutter contre la forte inflation, ont dépassé les 7 %, un plus haut depuis plus de 20 ans.
(Ottawa) Shopify a affiché jeudi une perte nette de 158,4 millions US pour son troisième trimestre, ce qui se comparait à un bénéfice net de près de 1,15 milliard US un an plus tôt.
Nos applications
Contact
Services
Archives
Suivez La Presse
Légal
© La Presse Inc. Tous droits réservés.
Conditions d’utilisation| Politique de confidentialité| Registre de publicité électorale| Code de conduite

source

A propos de l'auteur

Avatar de Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar de Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Carte pour 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE
fr_FRFrench