Tristesse et colère de Saïd Marzouk, frère et tonton endeuillé: il a perdu Fatima et Mehdi le 14 juillet – Nice matin

Le journal
Podcasts
Vidéo
Newsletters
Le journal
Saïd Marzouk a perdu l’une de ses sœurs, Fatima et son neveu, Mehdi, sur la Prom, il y a 6 ans. Ce jeudi, à la barre de la cour d’assises spéciale de Paris, au procès de l’attentat de 2016 à Nice, il a parlé de la sécurité et de sa peine.
Saïd parle calmement. De son enfance à La Madeleine, ce quartier de Nice qu’il n’a jamais quitté. De sa famille. Ce socle qui s’est effondré comme un château de cartes depuis l’attentat du 14 juillet. Depuis six ans, Saïd pleure l’une de ses sœurs.
Fatima allait fêter ses 44 ans le 21 juillet 2016. À la place, ce fut le jour de son enterrement. Saïd pleure aussi son neveu, fils d’une autre de ses sœurs. Mehdi avait 13 ans lorsque le camion l’a enlevé à ses proches. “Depuis ce jour, on n’a plus jamais fait un repas de famille, tous ensemble”, dit Saïd.
À la fin du feu d’artifice, le père de famille s’est éloigné avec ses enfants, du reste de ses proches, pour aller garer correctement sa voiture qu’il avait stationnée, un peu à la va-vite pour ne pas rater le spectacle… Lorsqu’ils reviennent, il y a les cris, les gens qui courent partout. Saïd téléphone à l’une de ses sœurs. “Elle me dit Fatima est morte, Mehdi est mort, et on recherche Sherine”, articule-t-il, à la barre de la cour d’assises spéciale de Paris. Shérine, la jumelle de Mehdi, grièvement blessée, a survécu. Pas la copine venue partager ce moment avec elle.
Amie, la fille de Thierry Vimal et Anne Gourvès, était avec la famille Marzouk, ce soir-là. “J’ai vu les corps démembrés, j’ai vu des os, de la chair par terre, des poussettes, des trottinettes. Ma sœur me dit ne va pas voir Mehdi, il est ratatiné. Mehdi est recouvert d’une bâche bleue, le vent l’a soulevée. (…) Mon beau-frère, son papa, est arrivé, je lui ai dit de ne pas soulever le drap. Il s’est allongé à côté du corps de son fils et s’est mis à hurler”, souffle le quinquagénaire, droit dans son costume sombre, comme sa vie aujourd’hui.
Six ans après, la tristesse est intacte. Comme sa colère. Saïd se remémore son arrivée sur la Promenade des Anglais: “ Au niveau de Gambetta, je n’ai remarqué aucun policier et il y avait seulement deux plots en plastique pour détourner la circulation”. Contraste saisissant avec la fan zone de l’Euro de football qui venait de s’achever, remarque-t-il.
Mais pas seulement. Le chauffeur VTC se souvient d’avoir emmené des clients autour du stade le jour du massacre: “Il y avait le Raid, la BRI, la police nationale, la municipale, le GIPN. Ils veillaient sur un stade vide, ils surveillaient des chaises vides! C’était la veille du concert de Rihanna” qui devait avoir lieu le 15 juillet. Saïd assène: “Moi aussi j’ai visionné la vidéo de l’attentat, mais pas pour voir le carnage. Pour voir s’il y avait des policiers. Il n’y en avait pas. Ceux qui sont venus abattre le conducteur étaient vers le Méridien. (…) Je veux comprendre”.
Saïd s’est porté partie civile, comme quelque 160 autres victimes, dans le volet sécurisation de l’attentat. L’instruction est toujours en cours.
“Rhôooooooooo!”
Vous utilisez un AdBlock?! 🙂
Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.
Et nous, on s’engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

source

A propos de l'auteur

Avatar de Backlink pro
Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Avatar de Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Carte pour 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE
fr_FRFrench