Meurtre de Lola : bipolaire, mauvaise graine, maligne… ce que la sœur de Dahbia B. a confié aux enquêteurs – LaDepeche.fr

l’essentiel La personnalité de la jeune femme qui a avoué le meurtre barbare de la petite Lola est au centre de tous les questionnements. Sa sœur aînée qui l'hébergeait à Paris depuis juin s'est confiée aux enquêteurs.
La personnalité et le profil de Dahbia B. commencent à se préciser, selon des informations du Monde. La sœur aînée de la jeune femme suspectée d’avoir tué Lola à Paris mi-octobre, s'est confiée aux enquêteurs et a apporté des éléments en la qualifiant notamment de "bipolaire".
A lire aussi : VIDEO. "J'ai rien à perdre" : les images de Dahbia B. lors de son altercation avec deux secrétaires médicales en 2019
Dahbia B., benjamine de la famille, est "la mauvaise graine", comme l'a confié l’aînée aux enquêteurs. "Elle fait toujours des problèmes". Malgré un CAP de restauration, la jeune femme est sans profession. Elle vit de petits boulots et de l'aide de ses sœurs. Lors de son interrogatoire elle avoue qu'il lui arrive de fumer des joints, de boire de l’alcool en petite quantité. Dahbia B. vit soit chez une de sa sœur qui vit au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) ou chez l’autre à Paris. Selon les informations de nos confrères, Dahbia B. est "calme" et "apathique" lors de son interrogatoire. Elle répond aux questions "de façon laconique et superficielle", confie l'enquêtrice en charge de poser les questions. La jeune femme est dans cet état depuis la perte de ses parents. "Tout a changé", explique sa sœur. Elle ne s’en est pas remise et aurait "fait une sorte de dépression".
D'un autre côté, la sœur dépeint Dahbia comme "maligne", à "forte personnalité", qui finit toujours par obtenir ce qu’elle veut. Dans sa déposition, elle est parfois plus dure dans ses propos : "Elle sort. Elle rentre. Elle sert à rien, ma sœur. Elle me tape la honte quand je l’ai fait sortir avec moi." La grande sœur reproche à la petite de vouloir être riche mais de ne pas chercher de travail. "Pour moi, elle est bipolaire : des fois elle rigole, des fois non. Tout le temps, elle change", finit-elle par confier aux enquêteurs.
A lire aussi : Meurtre de Lola : le témoignage glaçant du chauffeur VTC qui a transporté Dahbia B. et le corps de la victime
Le Monde explique que selon la grande sœur, les premiers délires de Dahbia remontent à juillet. En effet, un mois plus tôt, l'aînée a emménagé au 119 rue Manin, à Paris, et accueille souvent Dahbia. C'est à cet endroit, selon les aveux de la jeune femme, que la petite Lola a été tuée. Lors de cette cohabitation, la sœur aînée a retenu un épisode troublant en septembre durant lequel Dahbia la réveille en pleine nuit pour lui dire : "J’ai reçu un message. Ils vont me tuer. Ils vont me tuer le 16." Dans les derniers mois avant le meurtre, Dahbia aurait donc été en proie à des délires qui interrogent sur sa santé mentale. Le point clé au centre de cette affaire.
J’ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

来源

关于作者

Backlink pro的头像
反向链接专业

添加评论

反向链接专业

Backlink pro的头像

请联系我们

反向链接是指从其他网站到你的网站的链接。他们帮助人们找到你的网站,使他们更容易找到他们正在寻找的信息。你的网站的反向链接越多,人们就越有可能访问它。

联系我们

地图为 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE
zh_HKChinese